Le rentrée 2020 : Toujours plus d’élèves et toujours moins de personnel : Une catastrophe en temps ordinaire, encore plus irresponsable en période d’épidémie !

Dans les écoles, les collèges, les lycées et LP de l’académie de Clermont-Ferrand, malgré la pandémie, le rectorat maintient le cap : malgré les augmentations d’effectifs des élèves, les postes sont à la baisse (-82 dans le secondaire). C’est toujours la gestion de la pénurie !

Cette gestion fait craindre pour certaines filières en lycée professionnel que l’on passe à 30 ou à 32 élèves par classe et la fin des demi-sections ou encore l’augmentation des effectifs en collège et en lycée. Il s’agit déjà là d’une dégradation annoncée de nos conditions de travail et des conditions d’étude des élèves.

La rentrée 2020 s’annonce particulièrement difficile. Si la pandémie est amenée à se poursuivre et que l’accueil en groupes restreints reste alors de mise, la poursuite de cette politique aura un impact considérable sur les conditions d’étude dans l’académie pour nos élèves.

 

Les conséquences prévisibles de cette fuite en avant !

Le respect des règles sanitaires impose l’accueil en effectifs réduits (15 élèves en lycée et collège, 10 élèves en maternelle ou 6 élèves dans les ateliers en lycée professionnel) compte tenu des contraintes spécifiques (désinfection des objets manipulés en maternelle, des outils et postes de travail en LP).

Cela signifie par exemple sur une classe de 30 élèves en LP une rotation de 5 groupes dans les ateliers (contre 4 dans le cas de classes à 24), et sur des classes de maternelle, des rotations sur 3 groupes. Un casse-tête absolu pour les emplois du temps ainsi qu’une diminution programmée du temps d’enseignement par élève.

Faute de diminution des effectifs et faute de recrutement en masse de personnels, cela ne peut se traduire que par un maintien d’une logique d’accueil partiel (surtout dans le 1er degré) ou par l’abandon des mesures de protection sanitaire avec tout le risque que cela comporte. Le cumul de l’activité en présentiel et en distanciel, en contradiction avec la circulaire du 4 mai 2020, expose les travailleuses et les travailleurs à une surcharge de travail et des risques psychosociaux.

 

Exigeons des conditions de rentrée décentes :

 

  • L’abandon des augmentations d’effectifs en collège, lycée, LP et un plan d’urgence renvoyant à la hausse les DHG afin de permettre des conditions d’accueil renforcées à la rentrée 2020.
  • La diminution des effectifs dans le premier degré, et la réouverture d’écoles et de classes ( qui ont fermé ces dernières années).
  • L’arrêt des suppressions de postes (Rased, enseignant.e.s, AED…) et le recrutement massif de personnels afin de faire face aux exigences d’effectifs restreints, particulièrement en période de pandémie.
  • La titularisation de tou.te.s les contractuel.le.s.
  • L’exigence d’équipements de protection de qualité professionnelle permettant de prendre en compte les spécificités de nos métiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.