AESH : des combats qui gagnent, il faut continuer à revendiquer

Suite à l’assemblée générale du 5 avril, les AESH et les organisations syndicales présentes (SUD Education, FSU et CGT Educ’action ) ainsi que le collectif AESH 63 ont décidé d’adresser une lettre ouverte aux futurs candidats aux législatives. Il a également été convenu de se rendre partout où c’est possible aux réunions publiques pour questionner les candidats sur leurs engagements pour les AESH. Si vous pouvez aller par petits groupes à ces réunions publiques ce sera l’occasion d’entendre ce que les candidats ont à dire sur le sujet.

Dans l’Allier nous avons un groupe de travail le 31 mai, la CGT educ’action du 63 a été reçue par monsieur Touahmia (inspecteur ASH). Nous avons également fait une demande d’audience auprès du recteur qui reste muet à ce jour. Faites remonter vos questions.

  • Arrêter de mettre la pression sur les AESH pour qu’ils.elles s’affilient à la MGEN, ce n’est pas une obligation, ils.elles peuvent rester à la CPAM
  • Mettre en place une subrogation avec versement des IJ de la CPAM ou de la MGEN directement à l’employeur et maintien du salaire. Les AESH ne peuvent plus supporter les rappels de trop perçu
  • Mettre en place un formulaire de demande d’autorisation d’absence comportant les deux jours de fractionnement auxquels les AESH ont droit.
  • Faites remonter vos questions

Il y a des combats, des luttes qui payent : les AESH de l’académie de Créteil ont obtenu (notamment) une grille de salaire supérieure à la grille nationale.

Après des mois de négociations suivis de mois d’attente pour sa mise en application, le rectorat va enfin mettre en place la grille de revalorisations salariales pour la période du 1er Janvier 2020 au 31 Aout 2021.

Sous l’impulsion de la CGT Educ’action et avec l’intersyndicale, les négociations ont permis d’obtenir une augmentation de salaire pour 6500 AESH de l’académie. Ces augmentations seront versées sur la paye du mois de Juin ! Les négociations ont permis d’arracher 1,5 millions d’euros au rectorat ce qui peut représenter plusieurs centaines d’euros par collègue. Alors que le coup de la vie ne cesse d’augmenter mettant encore un peu plus les AESH dans la précarité, cette victoire nous permet d’en envisager d’autres !

En effet, dans notre académie, les conditions de travail et de rémunération sont encore trop variables d’un département à l’autre. Nous avons également obtenu de nouvelles négociations sur les quotités de travail dans le Val-de-Marne, le rétablissement des deux jours de fractionnement dans les futurs contrats, le maintien des quotités de service dans les futurs renouvellements. Le rectorat s’est également engagé à travailler au respect du cadre légal concernant les entretiens professionnels.

Forte de son expérience dans l’accompagnement des personnels non-titulaires et pour gagner de nouveaux droits, la CGT Educ’action vous accompagnera pour vérifier que le rectorat vous verse la somme qui vous est dûe.