LGT : Écrivons une nouvelle page !

La réforme du lycée s’achève avec des « ajustements » qui sont en réalité des objectifs profonds du ministre : le passage au contrôle continu sur la seule base du bulletin scolaire pour 40% des coefficients (voir p2). Dans un même temps, les effets de la réforme commencent à se voir sur la voie technologique et dans les parcours des élèves (p 3). Le tout alors que les effets de deux années « sous Covid » n’ont jamais été gommés (confinements, absences d’élèves plus fréquentes etc.) et que la rentrée 2021 s’ouvre sur une situation épidémique toujours inquiétante.

Alors que M. Blanquer devient un recordman de longévité de la rue de Grenelle, le besoin de changement de politique scolaire est radical. Déjà abîmé, notre service public sort saccagé par presque 5 années de réformes  régressives  (loi de transformation de la Fonction publique, réforme du lycée et de l’accès à l’université, de l’entrée dans le métier, École de la « confiance »…). S’ajoutent les réductions de postes en lycée, l’augmentation des postes partagés et l’accentuation des pressions hiérarchiques….

Cliquez sur l'image pour télécharger