Collèges : Faisons entendre notre colère !

Réclamé depuis des mois, bientôt des années, le plan d’urgence pour l’École n’est toujours pas à l’ordre du jour du gouvernement. La rentrée post-fêtes calamiteuse, qui impacte personnels et élèves, désorganise toutes les écoles et établissements du second degré, ne fait en rien bouger la ligne de conduite ministérielle, si ce n’est pour assouplir jour après jour un protocole qui n’a de sanitaire que le nom… et accuser les personnels d’absentéisme. Services de santé, administrations et vies scolaires sont sous l’eau de ne plus savoir où donner de la tête, qui appeler pour le contact tracing, qui isoler (et où?!)…

La CGT Éduc’action a toujours déclaré qu’elle était favorable au maintien de l’ouverture des écoles mais pas à n’importe quel prix, et surtout pas au détriment de la santé et des conditions d’étude des élèves, et des conditions de travail des personnels. Tout le monde ne peut pas aller prendre l’air à Ibiza…

Dans le même temps, et alors que toutes les formations sont annulées pour que les personnels soient sur le pont, c’est par la lutte contre le « wokisme » et « l’islamo- gauchisme » que le ministre ouvre la fenêtre aux idées nauséabondes qui ne demandent que cela pour entrer dans l’École.

Et parce que l’urgence est aussi sociale, ce sont les salaires de base, garants à la fois du niveau de vie au quotidien et de la protection sociale, qui doivent être augmentés. Pour les personnels de l’Éducation nationale cela passe par la revalorisation du point d’indice et non des primes indemnitaires discriminantes qui laissent de nombreux·euses collègues sans perspective d’augmentation.

C’est pour cela que la CGT Éduc’action appelle les personnels à se mettre massivement en grève le 27 janvier, journée de grève interprofessionnelle pour les salaires et l’emploi….

Retrouvez l'intégralité de notre 4 pages
Cliquez sur l'image pour télécharger