Lettre aux écoles

Le nouveau protocole sanitaire est arrivé 4 jours avant la rentrée. Jean-Michel “CONTRAIRE”, affiche toute l’impréparation et la précipitation habituelle. Une fois de plus, à nous de nous organiser en “débrouillanciel” en quelques jours dans le mépris le plus total ! 

Que dit le protocole ?

Rien de bien nouveau par rapport à septembre et retour de l’ancien protocole : 

  • Le port du masque est désormais obligatoire pour les élèves à partir de 6 ans ; 
  • Le “non-brassage” des groupes fait son retour et doit être mis en place d’ici le 9 novembre ; 
  • Le lavage des mains est renforcé (à l’arrivée des enfants, avant et après les repas et les récréations, après le passage aux WC et le soir en partant ou en arrivant chez soi) ; 
  • L’aération de 15 minutes des locaux doit se faire toutes les 2 heures ; 
  • La distanciation physique doit être de 1m entre les élèves “si possible”. 
Ce que la CGT Éduc'Action exige et dénonce

Ce protocole sanitaire, dit “renforcé”, est une imposture. Réalisé, une fois n’est pas coutume, dans la rapidité et visiblement sans grande réflexion, il n’est ni plus ni moins que le “copié-collé” du protocole de mai. Ce cadrage fait fi du risque épidémique très élevé dans notre pays et démontre une fois de plus l’impréparation chronique dont le Ministère de l’Éducation nationale et le gouvernement font preuve. Il semble lui-même frappé d’amnésie oubliant avoir affirmé, il y a quelques mois, qu’en cas de deuxième vague les classes seraient dédoublées. 

Encore une fois, les moyens nécessaires ne sont pas sur la table. Rien ne garantit la sécurité des personnels et des élèves face au virus. 

La distanciation physique, mesure efficace à l’évidence pour lutter contre la propagation du virus, peut difficilement se faire sur le terrain. La réponse la plus efficace est le dédoublement de toutes les classes, ce qui nécessite le recrutement massif de professeur.e.s des écoles et la réouverture des classes fermées ces dernières années notamment. Dans l’immédiat, nous pouvons exiger la réquisition des locaux municipaux (gymnase, salle des fêtes…) et le recrutement massif en parallèle des personnels de l’éducation nationale, d’animateurs et animatrices sous condition d’une aide de l’Etat aux collectivités territoriales. 

Depuis des mois, la CGT Éduc’Action exige un plan d’urgence pour répondre aux problématiques que nous avons dû affronter durant le premier confinement. Mais notre gouvernement a fait un autre choix assumé, celui de mettre délibérément notre jeunesse et les personnels en danger plutôt que d’investir massivement dans l’Ecole de la République. Ceci étant valable aussi pour l’hôpital et tous les autres services publics. 

Par ailleurs, ce protocole “renforcé” ne renforce rien nos équipements de protection individuelle qui sont depuis le mois de septembre en nombre insuffisant à certains endroits voire inexistants à d’autres, inadaptés et peut-être même toxiques. Cette situation, intolérable, doit cesser et notre employeur se doit de fournir à toutes et tous des masques chirurgicaux type 2 et des masques FFP2 pour les AESH notamment. Quant aux masques transparents, ils arrivent au compte-goutte. 

Nous appelons l'ensemble des personnels du 1er Degré à...
  • Remplir le RSST et à exercer si besoin leur droit de retrait. Pour cela n’hésitez pas à nous contacter, nous pouvons vous aider à préparer votre écrit ; 
  • vous signaler le plus rapidement possible auprès de la CGT Éduc’Action pour organiser dans votre école une réunion d’information syndicale afin de discuter ensemble des moyens d’action, dont la grève ; 
  • nous informer des initiatives locales et de tous les problèmes sanitaires rencontrés.