Grèves des 4 et 5 février : la déclaration d’activité n’est pas obligatoire !

La DSDEN du Puy-de-Dôme met en place, depuis plusieurs années maintenant, une application d’auto-recensement des non-grévistes pour chaque journée de grève susceptible d’impacter le fonctionnement habituel des écoles. Elle renouvelle cette procédure pour les journées du 4 février, grève interprofessionnelle pour les emplois et les services publics à l’appel notamment de la CGT (avec plus de 1000 personnes dans les rues de Clermont-Ferrand), et du 5 février, jour du CTSD et du CDEN “consultés” sur les nombreuses fermetures de classe. Des personnels des écoles concernées ont fait grève ce jour-là et d’autres également par solidarité, en défense du service public d’éducation, sans appel à la grève des principales organisations syndicales du premier degré du département. La CGT Educ’action 63 était présente vendredi matin devant la DSDEN à Clermont-Ferrand, aux côtés des grévistes, des parents d’élèves et des citoyen·ne·s mobilisé·e·s.

Nous rappelons que c’est bien à l’administration seule de recenser les participant·e·s à un mouvement de grève et de vérifier que les absences ce jour-là ne sont pas dues à un autre motif que la grève. Elle peut solliciter pour cela le concours des agents, mais cette “enquête” ne peut suffire à présumer l’absence de service fait (et donc une retenue sur salaire) pour les personnels qui n’y répondent pas. Il s’agit donc bien d’une attaque supplémentaire contre le droit de grève, après l’instauration d’un service minimum d’accueil dans les écoles depuis 2008, imposant une déclaration individuelle d’intention 48h avant la journée de grève.

La CGT Educ’action 63 refuse de se rendre complice de cette procédure et de faciliter le travail qui incombe à l’administration. Elle n’appelle pas les collègues à y participer et ne demande pas un allongement des délais de déclaration. Elle soutient les collègues du premier degré qui refusent cet auto-recensement et s’adresse à l’Inspection académique du Puy-de-Dôme pour que cette application soit abandonnée. Les personnels victimes de retenues sur salaire malgré un service fait sont invités à nous contacter à l’adresse 63@cgteduc.fr.