Foire aux questions : La garde d’enfants

A quelles conditions puis-je prétendre au télétravail ou à une autorisation spéciale d’absence (ASA) si je dois garder mes enfants de moins de 16 ans ?

Jusqu’à fin mai, l’ensemble des personnels qui doivent garder leurs enfants parce qu’ils ont choisi de ne pas remettre leurs enfants à l’école (même si leurs enfants sont prioritaires pour l’accueil, ce qui n’est pas une cause valable de refus) ou qui n’ont pas de solution de garde peuvent bénéficier du télétravail. Seul un des deux conjoint·es peut en bénéficier.

Si le télétravail n’est pas possible, vous pouvez bénéficier d’une autorisation spéciale d’absence (ASA).

Dans les deux cas vous devez effectuer votre demande en vous signalant par mail auprès du chef de service, du chef d’établissement ou de l’IEN en se référant notamment, pour la demande d’ASA, à l’extrait de la FAQ ministérielle du 14 mai 2020 (page 16) :

Les personnels relevant du ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse qui doivent garder leurs enfants chez eux peuvent-ils bénéficier d’un dispositif particulier ?
Les personnels qui, du fait de la fermeture des crèches et établissements scolaires, n’ont pas de solution de garde pour leurs enfants se voient proposer d’exercer leur fonction à distance.
Si le travail à distance n’est pas possible compte tenu des fonctions exercées ou de circonstances particulières, ils peuvent solliciter une autorisation spéciale d’absence (ASA). Cette autorisation est accordée à raison d’un responsable légal par fratrie sous réserve de justifier de l’absence de solution de garde. Les parents qui ne souhaitent pas scolariser leur enfant alors même que la classe de ce dernier a ouvert sont regardés comme sans solution de garde dès lors que le retour à l’école se fait sur la base du volontariat.
Les personnels enseignants sont prioritaires pour l’accueil de leurs enfants en crèche ainsi que dans les établissements scolaires.

Le télétravail ou l’ASA vous donnent droit à un maintien de la rémunération.

La CGT Educ’action revendique le maintien des ASA pour garde d’enfant pendant toute la durée de la crise sanitaire.

Suis-je obligé·e de scolariser mes enfants en tant qu’enseignant·e ?

Pour les personnels de l’Education Nationale, la rescolarisation des enfants se fait donc sur la base du volontariat. Le retour de votre enfant à l’école, à la crèche ou chez son assistante maternelle ne peut pas vous être imposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.