Enquête auprès des professeur.e.s des écoles sur leurs pratiques pédagogique dans le contexte sanitaire

Les professeur.e.s des écoles au-delà d’urgences comme la baisse des effectifs, les salaires, l’aide des équipes rased ou de collègues en surnuméraires ils.elles souhaitent avoir du temps dédié aux équipes pour les projets, pour partager des pratiques et non des autoformations imposées comme le plan constellation .
La formation continue est également soulignée, cette dernière doit répondre aux évolutions du métier: relation avec les parents, utilisation des outils numériques, école inclusive, travail avec d’autres adultes…
Ils.elle rêvent d’un jour où leur travail, où leur utilité sociétale soit reconnus tant par l’institution que par les parents au lieu de cacher son métier pour éviter d’être catalogué négativement. Ils.elles se sentent ignoré.e.s et trouvent que la hiérarchie est souvent murée dans un silence insupportable.

+ de 70% ont revu leur organisation pédagogique notamment en supprimant les espaces collectifs

Une grande moitié reconnait que les élèves supportent le port du masque mais cela freine des apprentissages

+ de 80% déclarent leur santé mentale et physique très impactée

La moitié ne choisirait pas ce métier si c’était à refaire