Contre la répression anti-syndicale (affaire Blaise Pascal) : rassemblement unitaire mercredi 16 juin 15h devant le Rectorat de Clermont-Ferrand

Contre la répression antisyndicale
Arrêt des poursuites contre nos camarades

Suite à l’action collective du samedi 18 janvier 2020 au lycée Blaise Pascal à Clermont-Ferrand, menée par plus de 200 personnes contre la réforme du lycée et du baccalauréat, six responsables syndicaux et syndicales sont aujourd’hui condamné·e·s.

Ces condamnations sont inacceptables. Paco et Anna de l’UNEF, Fabien et Patrick du Snes-FSU, Frédéric de la CGT éduc’action et Didier de SUD éducation sont condamné·e·s sans comparution ni débats contradictoires à un délit inscrit sur la partie B2 de leur casier judiciaire assorti d’amendes de 200 € à 400 €.

L’action incriminée s’est déroulée dans le plus grand calme, il n’y a eu aucun empêchement à l’égard des élèves, aucun passage en force, aucune violence, aucun franchissement de grille ou de portail fermé, aucune dégradation à l’intérieur de l’établissement.

Dans l’éducation nationale, des responsables de syndicats condamné·e·s collectivement au pénal, c’est une première. Ces condamnations criminalisent l’action syndicale et constituent une tentative supplémentaire d’intimidation de l’ensemble des personnels. La politique du ministre Blanquer est désavouée dans tous les services. Pour endiguer la contestation on franchirait un pas de plus après Melle, Cahors, Dôle, Carcassonne en condamnant collectivement des militantes et militants qui exercent des responsabilités dans leurs organisations.

A travers ces condamnations ce sont tou·TE·s les personnels qui sont sommé·E·s de se taire et de rentrer dans le rang de la nouvelle« école de la confiance » chère au ministre

Ne nous laissons pas faire. Comme en janvier 2020, nous continuons de revendiquer le retrait de cette réforme du lycée et du baccalauréat. Nous dénonçons la politique du ministre Blanquer. Nous exigeons le retrait de la plainte, l’arrêt de toutes les poursuites et le retrait de toutes les condamnations

À Clermont-Ferrand comme ailleurs, ne laissons pas la répression s’installer contre les mobilisations syndicales :

Rassemblement unitaire
devant le rectorat de Clermont-Ferrand
Mercredi 16 juin 15H

Motion contre la répression anti-syndicale

adoptée par le congrès de la CGT Educ’action le 21 mai 2021

Le congrès de la CGT Educ’action soutient sans réserve les militant-e-s de l’académie de Clermont-Ferrand condamné-es par la justice dans le cadre d’une action syndicale le 18 janvier 2020 contre la réforme du bac. Ce sont de nombreux/ses représentant-es de l’intersyndicale qui ont été ciblé-es dans une action collective impliquant au moins 200 personnes : les secrétaires académiques du Snes-FSU et de la CGT Educ’action, un représentant de Sud Education et deux représentant-es de l’Unef. Ces condamnations, intervenues sans audience ni débat contradictoire au préalable, seront inscrites sur le volet B2 du casier judiciaire et sont assorties d’amendes. Elles sont inacceptables et ouvrent encore un peu plus la voie à la criminalisation du mouvement syndical, dans le public comme dans le privé. Elles démontrent encore une fois que les lois sécuritaires n’ont d’autres objectifs que le musellement du mouvement social.

La CGT Educ’action relaie l’appel unitaire des organisations syndicales de l’académie de Clermont-Ferrand à un rassemblement, auquel elle participera, mercredi 16 juin 2021 à 15h devant le Rectorat de Clermont-Ferrand pour le retrait de la plainte et la fin de la répression anti-syndicale.