Collège Blaise Pascal (Clermont-F.) : motion du 11 mai 2020

Motion des professeurs du collège Blaise Pascal réuni·es en assemblée générale lundi 11 mai 2020 avec le soutien des sections syndicales CGT, FSU, FO, SUD

Nous, enseignantes et enseignants du collège Blaise Pascal, nous inquiétons de la réouverture imposée des écoles et établissements scolaires par le ministre. Nous craignons qu’elle entraîne une nouvelle vague de contamination, menaçant notre santé, celle de nos élèves, de nos proches et plus largement de toute la population. De nombreux scientifiques, tout comme les personnels hospitaliers, partagent cet avis et préconisent un retour des élèves en septembre, le temps de mettre en œuvre toutes les dispositions sanitaires et pédagogiques adéquates.

Même si nous serons attentifs à ce que toutes les dispositions du protocole sanitaire publié le 4 mai 2020 soient appliquées, nous estimons qu’elles ne peuvent nous protéger suffisamment contre le risque infectieux. Ainsi, le protocole ne prévoit pas :

– des masques de protection individuelle de type FFP2 ou FFP3, seuls à même de nous protéger efficacement d’une éventuelle contamination (contrairement au masque « grand public » de catégorie 1) ;

– des tests de dépistage systématiques, alors qu’il s’agit d’une préconisation du CHSCT ministériel (avis du 3 avril 2020) ;

– un suivi médical pour chaque agent et chaque usager, ce qui nécessiterait un renforcement significatif de la médecine scolaire et de prévention ;

– une désinfection complète des locaux plusieurs fois par jour ;

– des directives pour réduire les déplacements des personnels travaillant sur plusieurs établissements afin de limiter le risque de contamination et de propagation du virus.

En outre nous nous indignons de la volatilité, de l’incohérence et de la dangerosité de la parole du ministre Jean-Michel Blanquer. Le dernier « dérapage » en date a eu lieu ce matin, le 11 mai, au micro d’Europe 1 où ce dernier a déclaré qu’« il y a plus de risque à rester chez soi qu’à aller à l’école », au moment où la majorité des personnels des écoles effectuaient leur pré-rentrée (parfois sans masques distribués par l’employeur…). Nous exigeons sa démission immédiate.

Nous appelons l’ensemble des autorités compétentes (conseil départemental du Puy-de-Dôme, recteur de l’académie de Clermont-Ferrand, préfète du Puy-de-Dôme) à prendre leurs responsabilités et à décider le report de l’ouverture du collège tant que les mesures indispensables à la sécurité des usagers et des personnels ne seront pas garanties, notamment celles qui ne sont pas prévues dans le protocole sanitaire.

Nous n’ignorons pas l’augmentation des inégalités scolaires avec le confinement et nous reconnaissons la volonté partagée, des élèves et des professeurs, de se retrouver le plus vite possible et de reconstruire un lien pédagogique épanouissant. Les modalités de reprise imposées ne répondent en rien à ce besoin. Nous n’opposons pas urgence sanitaire et urgence « pédagogique ». Nous demandons seulement à travailler dans un environnement de travail sain et sécurisé, comme le prévoit la loi.

Si les autorités compétentes persistent à ouvrir le collège malgré nos alertes, nous nous réservons le droit d’utiliser l’ensemble des moyens à notre disposition (droit de retrait, grève) pour mettre l’ensemble des personnels et des élèves à l’abri du danger.

Le 11 mai 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.