Pour les postes, les salaires, l’abandon des réformes Blanquer, mobilisé.e.s pour gagner !

La mobilisation des personnels du 13 janvier 2022 a été exceptionnelle que ce soit en termes de taux de grévistes et nombre de manifestant.e.s sur tout le territoire. 

Des années de politiques d’austérité ont mis à mal les services publics, comme celui de la santé ou de l’Éducation, et la crise sanitaire n’a fait que mettre en exergue ce phénomène, provoquant l’exaspération des collègues se retrouvant seul.e.s face à l’incurie du gouvernement. 

Face à la forte mobilisation, les miettes concédées par le gouvernement indiquent sa fébrilité face au mouvement des personnels. Mais il n’est pas envisageable d’en rester là. 

En effet, les mesures annoncées ne répondent ni à la désorganisation actuelle de l’École ni aux revendications portées depuis de très nombreuses années par les personnels et les organisations syndicales sur l’amélioration pérenne des conditions de travail et d’études des élèves. 

En outre, les réformes Blanquer et Parcoursup de tri social des élèves et de destruction des libertés pédagogiques continuent de casser le sens même de nos métiers. Enfin, le gouvernement ne répond absolument pas à la question salariale pourtant majeure pour l’ensemble des personnels. 

La CGT Éduc’action continue d’exiger un plan d’urgence avec la création immédiate, massive et pérenne de postes de toutes catégories de personnel et des revalorisations salariales à la hauteur de nos qualifications et de notre investissement. 

C’est pourquoi la CGT Éduc’action appelle à poursuivre et amplifier la mobilisation dès la semaine prochaine et appelle les personnels à se réunir en assemblées générales ou heures d’information syndicales pour débattre des suites à donner. 

La CGT Éduc’action a déposé des préavis de grève et soutiendra toutes les initiatives décidées par les personnels et ses syndicats la semaine prochaine, comme c’est le cas par exemple le 18 janvier. Elle les appelle également à s’engager dans une nouvelle journée d’action le 20 janvier, y compris par la grève. 

Enfin, elle appelle l’ensemble des personnels à construire une grande mobilisation et à être en grève le 27 janvier, jour de mobilisation interprofessionnelle, en convergence avec les autres secteurs, pour les salaires, les pensions et l’emploi. 

Montreuil, le 16 décembre 2021