La rentrée 2021 sera une des pires que le département ait connue !

Suppressions de postes, fermetures de classes : ça suffit !
Dégradation des conditions d’accueil des élèves et de travail des personnels : ça suffit !
Contre le développement de la précarité dans l’Education Nationale !
Pour défendre nos écoles, pour défendre le service public d’Education Nationale !

Pour le 1er degré c’est :

 30 fermetures de classes, avec le milieu rural particulièrement visé
 La fermeture de classes dans les communes de moins de 5 000 habitants, malgré les annonces du gouvernement
 Des contractuel·le·s recruté·e·s de plus en plus nombreux et nombreuses en lieu et place de personnels sous statut de fonctionnaire d’État
 La mise en place des mesures ministérielles sans aucun moyen supplémentaire (dédoublement GS/CP/CE 1 dans l’EP)
 De plus en plus de remplaçant·e·s départementaux à défaut de remplaçant·e·s de secteur affecté·e·s sur une école dans une circonscription
 Pas assez de décharges pour les collègues en poste de direction
 5 postes de RASED dégelés loin des besoins du terrain

Pour le 2nd degré c’est :

 La suppression de 54 ETP dans l’Académie dont près de 30 ETP de remplaçant·e·s !
 Un recours accru aux compléments de service, des HSA en forte augmentation
 319 classes prévues à plus de 28 élèves dans les collèges du Puy-de-Dôme à la rentrée 2021
 Plus de 50 classes à 30 élèves ou plus dans les collèges et des effectifs par classe toujours plus grands dans les lycées
 Aucune amélioration des conditions de travail des AED et AESH, à qui le ministère refuse toujours un statut Pour les élèves à besoins éducatifs particuliers, c’est :
 Rien pour les IME, les ITEP, les EREA
 La mise en place des PIAL : dégradation des conditions d’accueil et d’accompagnement des enfants en situation de handicap et dégradation des conditions de travail des AESH et des enseignant·e·s
 Des élèves en situation de handicap en attente d’accompagnement par des AESH.
 Des SEGPA saturées : il faut ouvrir de nouvelles sections

Alors que 200 millions d’euros ont été économisés sur le budget de l’Education Nationale,
Alors que les postes manquent partout pour diminuer les effectifs par classe (premier des gestes barrières),
Alors que nous devons faire face à la crise sanitaire qui nécessite plus de postes et un plan d’urgence
Alors que les conditions de travail se détériorent pour tous les personnels (enseignant·e·s du 1er et du 2nd degré, CPE, Psy-EN, AED, AESH, ATSS…)

Dans ces conditions la rentrée scolaire 2021 ne pourra pas se faire !

Les organisations syndicales SNES-FSU, SNUIPP-FSU, FO, SUD Education 63-03, CGT Educ’Action, SNALC appellent les personnels des écoles, des collèges, des lycées, les parents, les citoyen·ne·s, les élu·e·s à s’opposer à la casse de l’Education Nationale, à se mobiliser contre les suppressions de postes à la rentrée 2021 et à se mettre en grève le 25 février jour du CTSD 2nd degré.

Rassemblement à 9h30 devant l’Inspection Académique