Audience avec le Recteur : compte-rendu

À l’occasion de la journée d’action de ce mardi 10 novembre, une délégation intersyndicale (CGT Éduc’Action, FSU, FO, SUD) a été reçue par le recteur accompagné de son directeur de cabinet, le secrétaire général et le délégué académique au numérique. 

Augmentation du nombre de postes

Les organisations syndicales ont demandé que le nombre de postes augmente considérablement pour faire face à la crise sanitaire. Le Recteur n’a pas apporté de réponse concrète se contentant de transmettre la demande au Ministère en rappelant bien qu’il n’appuierait pas cette demande estimant que cela n’était pas son rôle. 

Evolution du protocole sanitaire au collège

Alors que des premières mesures ont été annoncées pour les lycées, la CGT Éduc’Action a demandé que ces mêmes mesures s’appliquent aux collèges. Le Recteur a indiqué ne pas avoir la main sur une telle décision. 

Organisation du travail

Les organisations syndicales ont alerté sur l’organisation du travail dans tous les secteur de l’éducation qui pose un certain nombre de problèmes. Le Recteur, là encore, s’est montré laconique, rappelant que nous traversions une période difficile et une crise sans précédent. Néanmoins, il a bien précisé que le cumul distanciel/présentiel ne pouvait être exigé pour les enseignants. Les organisations syndicales ont d’ailleurs rappelé à cet effet que la circulaire du 4 mai 2020 l’interdisait. Dans la même perspective, le Recteur a reconnu que les décrets sur le télétravail n’avaient pas été respecté dans la première période du confinement. Enfin, le délégué académique a également dit que les problèmes liés à l’ENT lors de la dernière période de confinement de l’année dernière étaient derrière nous et que normalement les collectivités avaient investi pour qu’aucun nouveau problème ne survienne. 

Les classes virtuelles

La CGT Éduc’Action a demandé des précisions sur l’organisation des classes virtuelles. Le délégué au numérique a insisté sur le fait que ces classes virtuelles devaient se dérouler avec des groupes de 15 élèves maximum et sur un temps ne dépassant pas 45 minutes . Il a aussi indiqué, suite à une question de nos camarades de Sud Education, qu’il ne fallait pas croire que les cours pouvaient être filmés pour les élèves absents. Le délégué académique au numérique considère que cela ne servirait qu’à “culpabiliser les élèves” absents. 

Soutien aux directeurs et directrices d'école

Suite à une question de FO, l’administration a assuré de son total soutien les collègues directeurs et directrices d’école qui ont dû faire face aux plaintes des parents d’élèves sur le port du masque pour les élèves de 6 ans. 

Répression du mouvement lycéen et du mouvement syndical

La CGT Éduc’Action a dénoncé la répression du mouvement lycéen alors que certains ont été gazés et frappés par les forces de police. L’ensemble des organisations syndicales ont également demandé que les sanctions infligées aux 4 de Melle soient levées. Elles ont également demandé que les poursuites engagées contre les convoqués au commissariat à Clermont-Ferrand soient stoppées.  

Respect de la laïcité

Le Recteur a indiqué que les manquements relevés à la laïcité étaient systématiquement signalés au procureur de la République. La CGT Éduc’Action a regretté que l’éducation nationale ne priviligie pas le dialogue avec les jeunes avant tout signalement. 

Conclusion

Toutes les organisations syndicales ont reconnu une écoute plus attentive que d’habitude de la part du Rectorat durant cette audience. Cependant, l’essentiel des demandes n’a trouvé aucune réponse  notamment sur l’augmentation du nombre de postes et sur les effectifs réduits dans les classes.