Stop au mépris pour les personnels et les élèves : grève des surveillances et du grand oral

Pour les élèves comme les personnels de Lycées Généraux, Technologiques ou Professionnels, l’année scolaire 2020-2021 a été particulièrement éprouvante. À la situation sanitaire s’ajoute la mise en place des réformes des lycées et du baccalauréat qui ont profondément transformé nos établissements.

Dans ce contexte, notre ministère n’a eu de cesse de prendre les personnels au dépourvu par des changements de dernière minute,  des injonctions contradictoires et un refus de dialogue :

  • rentrée de novembre après l’attentat de Samuel Paty où se sont enchainés ordres et contre-ordres,
  • confinement de mars non préparé, alors qu’il aurait pu être anticipé avec les personnels,
  • aménagements des programmes et des épreuves tardifs et bien en deçà des attentes,
  • épreuve de l’oral de chef-d’œuvre et de « grand oral »  maintenues en dépit de l’inégalité entre les candidats, et de l’impréparation avec les équipes.

Une année de mépris et de surmenage      

Les personnels de l’Éducation nationale sont épuisés et mis sous pression par les baisses de moyens, l’explosion de la charge de travail, l’impossibilité de s’organiser sereinement dans leurs missions… À titre d’exemple, les convocations pour le baccalauréat n’étaient toujours pas parvenues aux personnels à deux semaines des épreuves écrites. Quel mépris pour des personnels appelés à corriger des copies de bac dont les notes peuvent ne pas être retenues !

La CGT Educ’action appelle à la grève

Dans ce contexte, la CGT Éduc’action continue de demander l’annulation du grand oral et la neutralisation de l’oral du chef d’œuvre, la possibilité de corriger des copies papiers, l’abandon des réformes  des lycées, du baccalauréat et de l’accès à l’université et des moyens pour faire fonctionner le système public d’Éducation. Des personnels sont déterminés à se mobiliser lors des épreuves du baccalauréat.

La CGT Éduc’action les entend et appelle à la grève et à l’organisation d’actions de visibilité les jours des épreuves écrites des baccalauréats généraux, technologiques et professionnels ainsi que lors des journées d’épreuve de grand oral. Un préavis couvrant toute la période a été déposé par la CGT Éduc’action afin de protéger les personnels ayant recours à la grève sur ces journées.

Construisons les mobilisations

Bâtissons un autre projet pour les lycéennes !

Gagnons un plan d’urgence pour l’Éducation !