Des élèves COVID positifs dans une école de l’Allier. Les enseignant.e.s gèrent la fermeture de l’école le WE en 24H

A l’école Jacques Laurent à Vichy une fratrie s’est révélée positive au COVID (selon les informations parues dans la presse).

Dans cette école, plus d’une centaine d’élèves sont accueillis depuis le 11 mai en semaine complète. L’équipe d’adultes de l’école s’est fortement impliquée dans la reprise en présentiel, a déployé toute une organisation stoppée nette par la déclaration de ces cas d’élèves positifs.

L’équipe n’a été informée que tardivement le samedi dans la soirée. Dès le lendemain midi, après les instructions de l’inspectrice, les enseignant.e.s ont pu contacter tous les parents pour les informer de la fermeture de l’école. Normalement le protocole prévoit une quatorzaine, mais là encore les informations diffèrent. La presse locale laisse supposer que l’école pourrait rouvrir dès le 22 !
Chaque personne en contact direct ou indirect est invitée (sur la base du volontariat) à être testée, aucune obligation.

Les enseignant.e.s ont dû en l’espace de 24h gérer une situation extrêmement complexe avec très peu d’informations. La mairie de son côté organise dans la semaine une visioconférence avec les parents d’élèves mais sans avoir (à ce jour) invité l’équipe de l’école, ce qui est curieux.

Cet épisode est un révélateur du dysfonctionnement de nos instances. Les représentant.e.s du personnel élu.e.s au Comité d’Hygiène Santé et Sécurité au Travail départemental (CHSCT-D) n’ont pas été informés, ils ont appris la situation par la presse. Cela constitue un véritable déni des instances qui doivent obligatoirement être saisies, informées.

Il est important de réaffirmer ici, le rôle des instances qui doivent être tenues au courant en toute transparence afin de déclencher toutes les procédures nécessaires à mettre en oeuvre pour protéger la santé des personnels, des élèves et de leur famille.