Déclaration liminaire CGT pour le CTM du 15 juin

Le 3 juin, une fois de plus les personnels AESH se sont mobilisés à l’appel de plusieurs organisations syndicales.

Il s’agit de la 3ème journée de mobilisation depuis le début de l’année scolaire  et cette mobilisation s’est encore amplifiée par rapport aux journées précédentes. La colère, ou le dépit c’est selon, semble bien légitime pour ces collègues au vu de leur salaire, du manque de perspective et de leur sentiment d’être les éternels oubliés de l’Éducation nationale. Nous avons pu, ici même, nous faire l’écho de ces personnels et enfin des propositions devraient être faites lors des Groupes de travail. Il est temps et l’attente est grande tant au niveau des rémunérations que des perspectives de carrière. Ces personnels cherchent à faire leur mission de leur mieux mais pas n’importe comment, pas à n’importe quel prix.

Mercredi 26, le ministre a reçu les organisations syndicales afin de leur faire part des pistes de travail issues du Grenelle et le 8 juin, une présentation nous a été faite des différents GT qui vont constituer l’agenda social

Côté revalorisations, pour la CGT Éduc’action, les collègues vont probablement rester sur leur faim. Bien sûr on peut toujours voir le verre à moitié plein mais il devient compliqué de jouer la carte de l’optimisme quand pendant des années les personnels ont dû subir le gel du point d’indice et quand, leurs rémunérations en 2019 était encore d’un quart inférieur à celle des autres fonctionnaires de cat A. De plus, nous nous interrogeons sur certaines catégories qui ne semblent pas concernés par ces GT comme les personnels AED ou les personnels Greta

Bien sûr, la CGT Éduc’action sera présente lors des réunions mais sur le volet rémunération nous sommes très dubitatifs sur la tendance : si les revalorisations se font avant tout sous forme indemnitaire, nous rappelons notre opposition à ce niveau-là : l’indemnitaire c’est, avant tout, renforcer l’individualisme et les inégalités femmes/hommes, bref tout ce que nous dénonçons.  Les textes étudiés lors de ce CTM sur l’attribution de la prime REP+ en est un bel exemple. Mais nous y reviendrons lors de la présentation et vote de ces textes

Sur le volet RH et si l’on se réfère à la teneur de l’atelier encadrement du Grenelle et de certaines feuilles de route RH qui ont été envoyées dans certaines académies, nous pouvons craindre le pire en terme de dérive managériale. Pour la CGT Éduc’action, des propositions qui auraient pour conséquence de renforcer les hiérarchies intermédiaires ou d’accroître le pouvoir des chef·fes d’établissement seraient incomprises des personnels. Alors qu’il faut au contraire promouvoir la collégialité dans le fonctionnement des établissements, ce genre de propositions viendrait fragiliser le collectif après une période éprouvante pour les personnels physiquement et moralement. Enfin, même si certains des objectifs de ces GT peuvent être positifs,  il faudra in fine qu’ils se concrétisent par des mesures fortes sans bien sûr des contreparties qui alourdiraient la charge de travail des personnels. Après plus d’une année épuisante, l’attente est forte et le besoin de reconnaissance est très présent chez les collègues.