CTSD du 2 février : des projets de fermetures inacceptables !

Lors du CTSD (Comité Technique Spécial Départemental) du 2 février, l’Inspecteur d’académie a persisté dans son projet de fermetures de 34 classes d’écoles primaires dans le Puy-de-Dôme. Ces fermetures de classes sont la conséquence directe d’un refus du gouvernement de mettre en place des moyens budgétaires à la hauteur des enjeux.

La CGT Éduc’action 63 dénonce ces fermetures souvent basées sur des prévisions très en deçà de celles relevées par les équipes enseignantes et les municipalités.

Par ailleurs, ces décisions de fermetures témoignent d’une profonde méconnaissance de la spécifi- cité des classes rurales multi-niveaux : dans plusieurs écoles, ils entraîneraient la création de classes à 4 voire 5 niveaux avec des effectifs proches de 25 élèves par classe.

Une telle détérioration des conditions de scolarisation des élèves et des conditions de travail des personnels est inacceptable. Elle est le fruit de choix politiques nationaux.

La CGT Éduc’action 63 soutient les personnels, les parents d’élèves et les élus qui se mobilisent afin de maintenir la scolarisation des enfants dans des conditions décentes. La grève reste encore et toujours notre outil revendicatif le plus efficace. Notre syndicat est disponible pour travailler dans les jours qui viennent à élargir et à faire converger ces mobilisations de défense des services publics. À moyens constants, toute fermeture de classe évitée risque de se répercuter sur une autre : il est donc impératif d’agir dès maintenant pour obtenir des moyens supplémentaires de la part du ministère.

La CGT Éduc’action 63 appelle tous les personnels de l’Éducation nationale à être solidaires des écoles concernées et à soutenir leurs initiatives contre ces fermetures de classes. Elle participera notamment au rassemblement prévu à Ambert ce samedi 5 février à 14h devant la sous-préfec- ture.

Cliquez sur l'image pour télécharger