Assassinat de Federico Martin Aramburu : le monde du sport en deuil et en colère

Depuis samedi 19 mars, le rugby et plus largement l’ensemble du monde du sport est sidéré. Federico Martin Aramburu, ancien rugbyman international, a été assassiné par balles dans les rues du 6ème arrondissement de Paris.
L’ensemble des actrices et des acteurs du monde du sport syndiqué·es à la CGT FERC Sport avec leur fédération adressent leurs condoléances et leur soutien à la famille et aux proches de Federico Martin Aramburu.

Les débuts de l’enquête révèlent l’implication d’au moins deux militants d’extrême-droite. Venu voir le Crunch du Tournoi des 6 Nations à Saint-Denis, l’ancien international de rugby argentin de 42 ans et double vainqueur du bouclier de Brennus avec le Biarritz Olympique se serait interposé alors que des invectives racistes fusaient depuis le groupe de son assassin présumé, Loïk Le Priol. Après l’altercation, ce dernier aurait suivi en voiture Federico avec deux autres individus : c’est alors que Federico Martin Aramburu a été abattu.

Le principal suspect, Loïk Le Priol, est un personnage tristement connu pour son engagement dans les milieux les plus violents de l’extrême-droite. Il vient tout juste d’être interpellé en Hongrie.

Si les faits étaient avérés, cet assassinat s’inscrirait alors dans une longue liste d’actes violents commis par l’extrême-droite. Ces actes se multiplient ces derniers mois, notamment contre des représentant·es syndicaux et syndicales et des militant·es associatif·ves ou politiques.

La CGT FERC Sport réaffirme son combat contre l’idéologique haineuse et la violence de l’extrême-droite et leur oppose une vision du sport comme un élément central de l’éducation populaire et du vivre-ensemble. Le racisme n’a pas sa place, ni dans nos structures sportives, ni dans le reste de la société !

Montreuil le 23 mars 2022