Stop aux recrutements de postes à profil !

Postes à profils  
Les syndicats demandent leur abandon immédiat !

Paris, le 23 mars 2021

Monsieur le Ministre de l’Éducation nationale, 
de la jeunesse et des sports
110 rue de Grenelle, 75007 Paris

Objet : abandon des profilages de postes en CP, CE1 et grande section dédoublés 

M. Le Ministre, 

Dans un nombre significatif de départements, l’administration a choisi en vue de la rentrée prochaine de profiler les postes d’enseignant.e.s en CP, CE1, et grande section dédoublés. 

Quelques semaines à peine avant l’ouverture des procédures de mutations, nombre de professeur.e.s des écoles ont appris brutalement qu’il leur faudrait, pour rester sur leur poste, justifier, dans le cadre d’un entretien avec leur hiérarchie, de leurs compétences à exercer des missions qu’ils et elles assument déjà, et envisager une mutation s’ils n’étaient pas retenus. 

Les professeur.e.s des écoles sont des personnels qualifiés, concepteurs et conceptrices de leur enseignement, habitué.e.s à travailler entre pairs dans leur école. En leur demandant encore une fois de faire leurs preuves, l’administration nie leur polyvalence et leur professionnalité. 

Monsieur le ministre, la confiance envers les équipes pédagogiques, enseignant.e.s dont les directeurs et directrices d’école, doit s’appliquer à leur capacité à choisir les organisations et à mettre en oeuvre les enseignements dans le respect cadre du décret de 1989 sur la direction d’école. 

Les organisations CGT Éduc’Action, SE-UNSA, SGEN-CFDT, SNUDI-FO, SNUipp-FSU et SUD éducation réaffirment leur attachement aux règles du mouvement qui garantissent l’égalité de traitement des enseignant.e.s. Elles exigent l’abandon du profilage massif des postes dans les départements où les DSDEN envisagent de le pratiquer, et la garantie que les règles du mouvement basées sur un barème transparent seront respectées. 

Elles soutiennent les initiatives locales nécessaires pour s’opposer à ces profilages et faire appliquer les règles d’un mouvement transparent et équitable. 

Veuillez croire, M. le ministre, en notre attachement au service public d’éducation.