SOUTIEN AUX COLLÈGUES ET CAMARADES MENACÉS !

Cette journée du 24 janvier a une nouvelle fois été une belle réussite. Plus de 10 000 personnes ont défilé dans les rues de Clermont pour l’abandon du projet de Contre-réforme des retraites.

Dans la foulée de cette manifestation,  nous avons appris que 5 de nos collègues et 2 étudiants ont reçu une convocation au commissariat de Clermont suite à l’action menée au Lycée Blaise Pascal le 18 janvier dernier. Pour nos collègues, cette convocation s’est doublée d’une lettre de menaces du Rectorat précisant que des sanctions disciplinaires pourraient être engagées à leur encontre.

Face à cette criminalisation insupportable du mouvement social et à l’attitude répressive et autoritaire du gouvernement et du ministre de l’Éducation nationale, l’AG Éducation qui s’est déroulée vendredi après-midi a dénoncé fermement cette attitude. Nous apportons notre total soutien à nos collègues et camarades étudiants.

Communiqué de l’AG Éducation du 24 janvier 2020 : 

“L’AG des grévistes de l’Éducation nationale et de l’Université réunis à Clermont-Ferrand le 24 janvier 2020 dénonce la répression qui s’abat sur de nombreux et nombreuses militant.e.s qui luttent depuis deux mois pour conserver leur droit à la retraite. Dans ce cadre, les personnels de l’Éducation nationale mobilisés ont participé à des manifestations contre l’organisation du baccalauréat en contrôle continu sur tout le territoire. 

À Clermont-Ferrand, au lycée Blaise Pascal, cette action menée dans un grand calme au nom de l’intersyndicale SNES, SNALC, FO, CGT Éducation, Sud Éducation, UNEF s’est soldée par un report des épreuves prononcé par la proviseur de l’établissement. 

Aujourd’hui, 5 enseignants et 2 étudiant.e.s sont convoqués au commissariat dans le cadre d’une enquête sur une “infraction non autorisée dans un établissement d’enseignement”. Cette convocation se double de menaces de sanctions disciplinaires de la part du recteur à l’encontre des 5 enseignants, qui, comme les étudiant.e.s convoqués ont la particularité d’être délégués syndicaux. Cette tentative d\’intimidation s’inscrit dans le cadre répressif qui constitue la seule réponse du pouvoir face aux millions de citoyennes et citoyens de ce pays en lutte pour conserver leur retraite. 

Pour qu’il y ait enquête, il faut qu’il y ait eu une plainte, nous exigeons l’arrêt de toutes ces procédures, la plainte doit être retirée. Nous continuons la lutte pour le droit à la retraite, contre les réformes Blanquer qui cassent l’école de la maternelle à l’université et contre la répression du mouvement syndical et du mouvement social. 

L’Assemblée Générale et l’Intersyndicale FSU, CGT Éducation, FO, SUD Éducation, SNALC, UNEF, appelle les personnels à se réunir en AG dans les secteurs et établissements et à rejoindre la grève nationale interprofessionnelle mercredi 19 janvier et à un rassemblement devant le commissariat à 8h30. 

Manifestation à 10h, départ devant le commissariat, avenue de la République. 

L’Intersyndicale appelle à la grève jeudi 30 janvier, jour où doit se tenir un Comité Technique Académique et un rassemblement devant le Rectorat à 13h. 

L’Assemblée générale des grévistes appelle à se déclarer solidaire de l’action menée à Blaise Pascal, samedi 18 janvier en signant la pétition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.