Les règles du mouvement : Mépris du dialogue social !

Clermont-Ferrand, le 6 mai 2020
à
Monsieur l’Inspecteur d’académie
Directeur académique des
Services de l’Education nationale
du Puy-de-Dôme
Cité administrative
Rue Pélissier
63034 CLERMONT-FERRAND Cédex

Objet : Règles du mouvement 2020

Monsieur l’Inspecteur d’académie,

Nous avons reçu un mail le 29 avril pour nous informer de la parution du circulaire « mouvement » en nous indiquant votre volonté de rester au plus près des règles établies l’an passé, tout en vous adaptant à la mise en place d’une harmonisation académique exigée par Monsieur le Recteur.

Nous vous avions demandé à plusieurs reprises la tenue d’une réunion de travail dans l’objectif du respect du dialogue social. Lors de l’audience du 28 janvier, vous nous affirmiez souhaiter continuer un échange avec les organisations syndicales puisqu’il n’y aurait plus dorénavant de CAPD, ni de groupe de travail. Le 10 avril, nous avons demandé à nouveau, en intersyndicale, le maintien des règles du mouvement de 2019 au vu de la situation exceptionnelle que nous vivons actuellement et nous avons réitéré notre demande légitime
d’échange.

Hélas, nous avons eu aucune réponse de votre part.

Quelle mauvaise surprise alors pour notre profession tout entière et notamment pour les entrants dans le métier ou dans le département de découvrir la nouvelle circulaire qui a pour objectif prioritaire d’améliorer la mobilité dans notre département !

Nous déplorons les changements dégradant profondément ces conditions :

  • les 21 zones infra ont été élargies et il n’en reste que 10 !
  • les participants ayant obligation de participer au mouvement doivent choisir non plus un mais deux vœux larges.
  • les points pour enfants ont été supprimés.
  • la situation pour le droit aux congés parentaux n’est pas stabilisée et reste transitoire, risquant de priver des collègues d’une stabilité indispensable à leur vie professionnelle.

Ces choix qui vont déterminer l’attribution d’un poste pour plusieurs années pour nos collègues n’ont fait l’objet d’aucune explication de votre part !

Les organisations syndicales CGT Educ’action, SNUipp-FSU et SUD Education ne peuvent accepter ces nouvelles règles non négociées.
De nombreux participants risquent d’être affectés à titre définitif sur des postes loin de ceux qu’ils auront demandés sous prétexte de nommer le plus de personnes dès le premier mouvement, avec les risques de recours qui s’en suivront.

Nous vous demandons par ailleurs un allongement du délai de saisie des vœux qui se situe dans un contexte professionnel et sanitaire compliqué. Les enseignants auront alors peu de temps pour s’informer auprès des écoles qui auront à gérer une situation de reprise.
Enfin nous réitérons notre demande d’un paritarisme de qualité et de transparence lors des résultats du mouvement. Sur ce point, nous vous serions reconnaissant de bien vouloir nous préciser les modalités de communication des résultats de la phase principale du mouvement aux organisations syndicales afin qu’elles puissent exercer pleinement leur rôle de commissaires paritaires.

Dans l’attente, nous vous prions d’agréer, Monsieur l’Inspecteur d’Académie, l’expression de notre entière considération.

116 réflexions sur “Les règles du mouvement : Mépris du dialogue social !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.