“Parce qu’une minute de silence ne suffit pas…”

Dans certains établissements scolaires du Puy-De-Dôme, des enseignants n’ont pas voulu se satisfaire de la minute de silence en mémoire à Samuel Paty, enseignant décapité, pour amorcer une discussion avec les élèves sur la nécessaire liberté d’expression, mais aussi le pouvoir des réseaux sociaux, le racisme etc…Retour d’expériences enrichissantes.

A Camille Claudel, une vingtaine de professeurs se sont installés dans la cour et ont demandé aux élèves d’en faire autant….

Mediacoop.fr