Crise sanitaire : la fraude patronale au chômage partiel s’élève à au moins 6 milliards d’euros !

Fin avril, Myriam* apprend qu’elle est en fait en chômage partiel depuis la mi-mars. Son employeur, le dirigeant d’un cabinet de conseil installé dans un bel immeuble parisien, les avait déclaré, elle et ses collègues, dans ce dispositif exceptionnel (dont l’appellation légale est “activité partielle”) qui permet aux entreprises de faire prendre en charge les salaires par les contribuables lorsque les circonstances provoquent la fermeture de l’établissement ou la diminution de l’activité. Ce n’est pourtant pas le cas pour Myriam et ses collègues, qui ont tous continué à télétravailler, sans même savoir qu’ils étaient en chômage partiel. 

www.frustrationmagazine.fr

21 réflexions sur “Crise sanitaire : la fraude patronale au chômage partiel s’élève à au moins 6 milliards d’euros !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.